Architecture et clôture féminine à Rome. Le monastère des annonciades célestes (1670-1872)

Parmi la multitude des nouveaux ordres religieux nés dans le sillage du concile de Trente, les annonciades célestes (dites aussi Monache della Santissima Annunziata ou Monache Turchine) demeurent relativement peu connues, y compris des historiens du monachisme occidental. Fondées à Gênes en 1604 par Vittoria Fornari (1562-1617), ces chanoinesses régulières de Saint-Augustin sont pourtant particulièrement représentatives particulièrement représentatives des congrégations féminines apparues dans le contexte de la Réforme catholique. Strictement cloîtrées tout en étant implantées au cœur des villes, ces femmes doivent sans cesse relever le défi de concilier esprit de retraite et insertion dans le monde.

Cet article est le fruit des recherches menées dans le cadre de ma thèse de doctorat en histoire de l’art Empreintes architecturales de femmes sur les routes de l’Europe: étude des couvents des annonciades célestes fondés avant 1800, dir. Philippe Bragard, Université catholique de Louvain, 2013. Sa publication est en cours de préparation auprès des Publications de l’Université de Saint-Étienne.